Pâquerette et lézard

Publié le 5 Mai 2014

Pâquerette et lézard

Des millénaires de vie sur Terre

et toujours les bourgeons de l’arbre

humanité gèlent et meurent

la sève de l’amour

offre son canal que la matière

trop dense repousse

.

sur un tombereau de boue

une pâquerette insouciante

.

les jours couleur charbon

extrait des mines de la nuit

dérivent en promenades bucoliques

.

ils poursuivent le papillon citron

le vol du bourdon sur le chemin bleu

que balisent les jacinthes des bois

.

aux ramifications de leurs vagabondages

lézardent des fluorescences

.

Carmen P.

Rédigé par Carmen Atonati

Publié dans #poésie

Repost 0
Commenter cet article

Jonas D. 16/05/2014 22:31

Je m'associe à Nathanaël et, dans cette matière qui nous pèse, l'esprit tente à raison de tracer son chemin que croise toujours une renaissance. Très joli poème en effet.

Carmen Atonati 23/06/2014 10:54

Merci Jonas. Quand je me relis, je me dis que je suis bien compliquée alors que ce que je perçois est si limpide ! Les mots atteindront-ils un jour cette limpidité ?

clara65 10/05/2014 07:00

Un bien jolie balade dans le monde bucolique des petits animaux et des fleurs de printemps.
Bon week-end !

Carmen Atonati 23/06/2014 10:52

La saison s'y prête, Clara. Elle m'a surprise, car j'étais dans mes projets qui habituellement sont terminés avant l'été... elle mérite qu'on s'arrête pour elle.

Nathanaël 05/05/2014 18:36

Il est vrai, ici aussi, que séparer la subtile humanité de l'épaisse matière, si dense qu'elle la repousse, malgré toute l'éternité des bourgeons, malgré tous ces printemps qui traversent les hivers, séparer le subtil de l'épais ranimerait les fluorescences, iriserait le papillon d'un sourire de pâquerette bleue.
Un bien beau poème Carmen, merci.

Carmen Atonati 23/06/2014 10:50

La vie est simple comme une pâquerette ! :)
L'essentiel est invisible pour les yeux, disait St Exupéry... cependant il serait temps qu'on le perçoive en conscience.
Merci pour ton commentaire Nathanaël et moi je me rends compte que je n'y ai même pas répondu ! Bonne semaine.