Côtes d'Armor

Publié le 29 Septembre 2014

Côtes d'Armor

La plage éternelle
poudre d'or sous le ciel bas
pâle est le soleil

*

La flèche de Pléneuf
pupille en amont du bleu
sonde l'horizon

*

Déposé aux pieds
de la dame de la garde
un bouquet se fane.

*

Au corps de garde
échouent les coups de tonnerre
l'heure est solaire.

*

Seul(e) par temps calme
clapotis et cris de mouettes
image in lisse.

Carmen P.

Rédigé par Carmen Atonati

Publié dans #poésie

Repost 0
Commenter cet article

Martine Maillard 02/10/2014 09:47

Que c'est merveilleux ! Un beau moment que tu nous offres là, Carmen...

Carmen Atonati 03/10/2014 21:31

Hier, en retournant justement à Dahouet, j'avais trouvé comment modifier cela et en supprimant justement "de la garde". J'étais en voiture et je n'ai pas noté. ça me reviendra, peut-être pas dans l'immédiat... puisque ce week-end sera consacré à deux salons du livre, mais dès que possible. (je ne suis pas tranquille tant que je n'ai pas trouvé l'expression juste) Bon week-end, Martine.

Martine Maillard 03/10/2014 21:23

Cela aurait pu aller, mais il y a aussi juste en dessous "de garde", alors je pense qu'il faut que tu trouves un autre qualificatif à "la dame" en effet ... Mais c'est déjà joli tel quel !

Carmen Atonati 03/10/2014 19:53

Merci Martine. Le charme du haïku a opéré :) Il y en a un que je reverrai (une répétition de "de la" dans le même vers.