Impressions de novembre

Publié le 23 Novembre 2014

Impressions de novembre

.

Les chênes libèrent leurs notes ultimes
elles tombent sur le jardin endormi
le mirabellier découvert les salue. Mon cœur chante fauve
il traverse en silence le mur des saisons ...
tandis qu'à portée de son passent les oies sauvages.
.

Carmen P.

.

et sous forme de haïkus, les mêmes impressions :

.

Les chênes balancent
sur les fruitiers dépouillés...
des poignées de feuilles.
.

.

Un vol d'oies sauvages
perce le silence blanc
le fauve s'efface.
.

.

Carmen P.

Rédigé par Carmen Atonati

Publié dans #poésie

Repost 0
Commenter cet article

Martine 13/12/2014 06:55

Quelle page magnifique! ta poésie et tes haïkus ( parfaits) s'harmonisent parfaitement à cette superbe photo
Merci Carmen pour ce beau partage. Je découvre ce blog grâce à Martine. Et quel bel endroit !
J'espère que ton œil va aller mieux.

A bientôt Carmen
;)

Carmen Atonati 13/12/2014 23:05

Merci Martine. La perfection on la cherche, on s'en approche, elle se détourne, elle nous conduit plus loin sans que jamais nous n'arrivions quelque part. La route et ses multiples points de vue sont nos escales esthétiques qu'il est si doux de partager avec d'autres regards ! Je partage mes mots entre Over-Blog et Apln-Blog.

jamadrou 25/11/2014 14:50

Merci Carmen d'avoir déposé tes pensées sous mon chêne.
Tes mots effleurent le cœur
c'est beau.

Carmen Atonati 30/11/2014 01:12

Merci jamadrou.
C'est toujours agréable de venir faire une pause dans le jardin des autres et sous un chêne, c'est encore mieux !

Martine Maillard 25/11/2014 09:11

Oh ! Bravo Carmen, j'aime beaucoup !
Je remets en lien mon autre blog, plus "nature" ; mais j'avoue qu'en ce moment je suis si investie dans ma quête intérieure que je m'exprime bien davantage sur "Aloysia". Et je te remercie d'être venue m'y soutenir... Belle journée dans les brumes du rêve !

Carmen Atonati 25/11/2014 13:52

La symbolique m'interpelle beaucoup. Le A O, sur ton croquis, m'a sauté aux yeux. Mes premiers profs de yora insistaient sur la prononciation du A lorsque nous chantions le AUM.
Merci d'être venue sur ce blog que mes contacts ne fréquentent plus. Je ne peux même pas rajouter de liens supplémentaires ; au-delà de sept ils ne sont pas enregistrés.