le moulin à mots

Publié le 25 Juillet 2015

le moulin à mots

.

La terre sent le blé

et la chaude odeur du pain beurre

les soucis du jour- broyés -

retombent en pluie de farine

.

Sur les bords du chemin

le vent détrousse le rouge

des pétales du coquelicot

.

Un cygne isolé suit sa voie d’eau

Le poète engrange le gruau des mots

dans les interstices de ses musardises

.

Carmen P.

(photo personnelle)

Rédigé par Carmen Atonati

Publié dans #poésie

Repost 0
Commenter cet article

Jonas D. 06/09/2015 19:43

Ta poésie et ta photographie se mêlent et font naître cette lumière dont je me servirais volontiers une pleine coupe. Merci Carmen. Jonas

Carmen Atonati 11/09/2015 10:47

Ah, Jonas, je reviens sur mon blog et il est cousu de publicités. C'est l'horreur. Je ne sais plus quoi faire ! Sûr qu'un lecteur de passage n'aura pas envie de boire une coupe de poésie ici ! Tu l'as fait et je t'en remercie, tu as su repérer mes mots et mes intentions noyées parmi les images qui ne sont pas miennes !

corinne56 08/08/2015 13:19

Bonjour Carmen,

Une pensée amicale pour te souhaiter un agréable week-end. Le festival interceltique vient de commencer. Lorient est rempli de gens et de touristes. Bisous.

Carmen Atonati 11/09/2015 10:51

Merci d'être repassée, Corinne. J'ai failli aller à Lorient avec l'AEB (association des écrivains bretons), il y avait un espace pour présenter ses livres, mais l'idée de la foule, pas seulement composée de lecteurs, m'en a dissuadée. Je pense cependant que ce festival doit être une réussite !

corinne56 27/07/2015 11:36

Bonjour Carmen,

Quelles belles images flottant et voletant à travers tes vers. Une belle fragrance nous enveloppe avec douceur. Bisous et douce journée Carmen.

Carmen Atonati 27/07/2015 19:10

La campagne, odeur de moisson... la vie... Bonne soirée à toi, Corinne.

Hélène * 27/07/2015 03:38

C'est très beau ces mots enveloppants qui nous dansent autour et nous prennent par la taille.

Hélène *

Carmen Atonati 27/07/2015 11:31

Merci Hélène d'être venue sur ces mots. Je suis loin de publier tout ce que j'écris sur mon blog, mais j'ai pensé que ceux-ci étaient porteurs du goût de la vie (contrairement au précédent poème, qui semble avoir peu apprécié et qui était entièrement tourné vers la mémoire, l'intériorité)