La femme du soleil couchant

Publié le 13 Février 2016

La femme du soleil couchant

.

Elle échancrait l'existence
à l'encolure trop étroite
en repoussant les ronces du désaveu
en ignorant les broussailles des bêtes noires
insistantes des cauchemars
quand dans sa chair ils enfonçaient
leurs échardes. Louve, elle les retirait
de ses dents. Seule, elle parvint à hisser
hors du marécage des mal-heures
toute sa famille, elle, l'orpheline.
.

Carmen P.

(illustration : William Daniell)

Rédigé par Carmen Atonati

Publié dans #poésie

Repost 0
Commenter cet article

Martine 23/02/2016 07:05

Dur! Percutant! Vibrant! et pourtant plein de tendresse

" Seule, elle parvint à hisser
hors du marécage des mal-heures
toute sa famille, elle, l'orpheline."

Car la famille, c'est tout!

C'est magnifique!
;)

Carmen Atonati 25/02/2016 17:42

Merci Martine. Je prépare un recueil qui parle des femmes que j'ai connues (et qui ressemblent à chacune de nous). Je sais il y a déjà eu beaucoup d'écrits sur ce thème, mais je souhaite le dire à ma façon.

Elisa Galam 17/02/2016 17:37

Je suis entièrement d'accord avec ce qui est déjà dit. On ressent une telle force dans ce texte mais si bien exprimée. C'est très beau...

Carmen Atonati 25/02/2016 17:38

Merci Elisa. Cette force alliée à la douceur est tout ce que j'espère traduire.

Jean-Pierre Tondini 16/02/2016 12:36

Fort, violent, comme un soleil au lever.

Carmen Atonati 16/02/2016 18:05

Ah, je suis contente... on a si souvent dit que ma poésie est douce alors que j'y mets toute ma puissance !

MD 14/02/2016 19:20

De ce poème se dégage une telle force ! Pourtant si délicatement exprimée...
J'aime beaucoup

Carmen Atonati 16/02/2016 18:07

Le personnage qu'il décrit avait une forte personnalité. La délicatesse est dans le regard de l'enfant qui pense à son aïeule.

Aloysia 13/02/2016 21:50

C'est très beau...

Carmen Atonati 16/02/2016 18:10

Merci Aloysia. Il serait temps que j'aille me promener du côté des blogs-amis !