Jade

Publié le 31 Mars 2016

Jade

"Jade ne parlait pas, elle respirait l'harmonie.

Elle suivait calmement le déroulement de la journée

en apportant élégance et fantaisie à toutes ses réalisations.

Jade ne parlait pas, il y avait trop à entendre, sa présence apaisait chacun.

Jade ne parlait pas, elle était le noyau silencieux de la cellule classe.

Jade ne criait jamais sa joie, dans le mouvement, elle évoluait avec allégresse telle une gymnaste née.

Aisance, assurance, équilibre ; une expression vierge de tout bruissement.

Si vous insistiez pour lui ravir une parole elle vous répondait d'un sourire rassurant mais jamais elle ne trahissait son silence.

Le mutisme de Jade libérait autour d'elle une énergie douce.

Elle voguait comme un oiseau qui aurait oublié son chant et son étrange solo

se métamorphosait en poème symphonique offert au torrent des autres."

Jade est une enfant silencieuse que j'ai connue...

J'ai lu, hier soir, un petit livre d'Anselm Grün, " Apprendre à faire silence", et je me demande si les mêmes questionnements ne viennent pas périodiquement nous hanter jusqu'à ce qu'on se soit arrêté sur une réponse (une attitude) qui nous satisfasse durant quelque temps. Le questionnement revenant plus tard pour nous faire avancer jusqu'au palier suivant, plus proche de ce que nous sommes devenus. C.P.

"Faire silence, dit Anselm Grün, en tant qu'attitude active, ne consiste pas à s'abstenir de parler et de penser, mais à renoncer à nos pensées et à notre discours. La capacité de quelqu'un à faire silence ne se mesure pas à l'importance de ses paroles, mais à son aptitude à s'oublier."

;

Carmen P.

Rédigé par Carmen Atonati

Publié dans #poésie

Repost 0
Commenter cet article